samedi 24 juin 2017

Pallier à quelque chose ou pallier quelque chose ?


Pour tout savoir

Le verbe PALLIER est issu du latin palliare, qui signifie couvrir d'un manteau.

Son sens premier est donc couvrir, dissimuler en présentant sous une belle apparence. On l'utilise également dans le sens d'atténuer, faute de remède véritable, et de résoudre d'une manière provisoire

PALLIER est un verbe transitif direct, c'est-à-dire qu'il n'est pas suivi de la préposition à.

On doit donc dire et écrire : 


  • PALLIER la crise ;
  • PALLIER le manque ; 
  • PALLIER ses lacunes;
  • etc.



Petit clin d’œil

Son homonyme, PALIER, est un nom issu de l'ancien français paele (poêlle), et du latin patellla. Et il ne prend qu'un seul L.

Son autre homonyme, lorsqu'il est conjugué au présent de l'indicatif (IL PALLIE), est PÂLIT, du verbe PÂLIR.

On pourrait donc imaginer la phrase suivante : En le croisant, son voisin de palier pâlit, et il pallie le manque de politesse de ce dernier en lui demandant de ses nouvelles. 😉


Encore une erreur que VOUS ne ferez plus, grâce à Plume & gribouilles !


Source : Le Petit Robert



samedi 17 juin 2017

🌼 Bonne fête des Pères, messieurs ! 🌼


Du PAPA baba cool au PAPA poule, c'est avec grand plaisir que je vous offre cette anadiplose* créée spécialement pour l'occasion !

Je vous souhaite une très belle journée !


*Figure de style par laquelle le dernier mot d'une proposition est repris au début de la suivante.

mercredi 14 juin 2017

UN espèce de... ou UNE espèce de... ?


Pour tout savoir


Espèce est un NOM FÉMININ issu du latin species, qui signifie vue, regard, apparence, catégorie.

En sa qualité de nom féminin, qu'il revendique fièrement, il ne peut donc pas être précédé d'un article masculin. Inconcevable, n'est-ce pas ?

Par conséquent, afin de ne pas attenter à sa dignité, on doit dire (et écrire) UNE espèce de X, même en présence d'un nom masculin à sa suite.

En effet, ce n'est en aucun cas ce nom qui détermine le genre de "espèce". Non mais !

On doit donc dire, et écrire, par exemple : UNE espèce d'animal, UNE espèce de jeu ou bien encore UNE espèce de vêtement.


Petit clin d’œil


On dira également, et ces exemples font partie du langage quotidien : UNE espèce d'idiot et UNE espèce de taré !


Vous l'aurez remarqué, on prend la peine dans les insultes de catégoriser les idiots et les tarés. Quelle précision dans les propos ! 😉

samedi 10 juin 2017

Image inspirante... et inspirée !


La démarche de mettre ses souvenirs par écrit permet, outre le plaisir de les évoquer, de parfois mieux comprendre certains éléments du présent, et d'aborder l'avenir avec une plus grande sérénité.

Vous hésitez à franchir le pas et à concrétiser enfin votre projet ?

Contactez-moi, et nous verrons ensemble comment donner vie à votre récit !

Pour plus d'informations, je vous invite à consulter la page Biographies et récits privés sur le site de Plume & gribouilles.

Bonne lecture !

jeudi 8 juin 2017

Par ACQUIS de conscience ou par ACQUIT de conscience ?


Pour tout savoir...

Cette locution s’emploie dans le sens de « décharger entièrement sa conscience, pour se garantir de tout risque d’avoir quelque chose à se reprocher ».  

Elle est issue du verbe ACQUITTER, d’où le T final d’ACQUIT, qui signifie rendre quitte. 

En ce qui concerne le nom masculin ACQUIT, il s’agit d’une reconnaissance écrite d’un paiement.


L’erreur que l’on rencontre souvent provient du fait que ACQUIT (participe passé du verbe acquitter) est confondu avec son homophone ACQUIS (participe passé du verbe acquérir). 

Ainsi, on lit souvent à tort par acquis de conscience.


Petit clin d’œil


On acquitte donc sa conscience de tout éventuel reproche ou remords, mais on ne l’acquiert en aucun cas ! 
😏

lundi 29 mai 2017

GENT féminine ou GENTE féminine ?


Contrairement à ce qu'on peut lire et entendre, GENT est un nom féminin qui s'écrit sans E final.

Sa prononciation est donc bien [ʒɑ̃], sans le son [t].

Il est issu du latin gens/gentis qui signifie nation, race, peuple.



Cette erreur très courante vient probablement du fait que ce nom est confondu avec l'adjectif GENT (E), qui signifie gracieux, joli, de qualité (exemple : une gente dame).


Petit clin d’œil...

Il est bien entendu que la jante féminine, comme on le lit parfois, ne se réfère à rien d'autre qu'à la qualité féminine d'une partie de la roue d'une voiture ! Reste à savoir laquelle ! 
😏


Source : Le Petit Robert