vendredi 21 juillet 2017

Image inspirante... et inspirée !


C'est en effet une sorte de politesse d'écrire convenablement, une façon de montrer au destinataire qu'on prend soin de s'adresser à lui avec respect.

C'est également une sorte de politesse dans le sens où on veille à ce que le message qu'on lui envoie soit clair et compréhensible. 

C'est enfin une sorte de politesse qui traduit le sérieux des propos de l'auteur : un courrier truffé de fautes, écrit à la va-vite ou sur un ton inapproprié ne sera guère rassurant pour le destinataire, et perdra en efficacité.


La solution ? Prenez le temps de rédiger et d'organiser vos idées et relisez-vous !


Et si vous n'êtes pas satisfait(e), contactez-moi ! 😊



lundi 10 juillet 2017

Rapport de stage, mémoire, thèse : 10 bonnes raisons de les faire relire

Relecture et correction :
l'ultime étape, 
à ne pas négliger, 
avant de rendre votre précieux document.




Que ce soit un rapport de stage, un mémoire ou 
une thèse, les travaux étudiants représentent 
un enjeu considérable 
pour leur auteur. 

Il est de ce fait impératif de veiller à leur qualité, au niveau du contenu mais aussi de la présentation.

Si le fond, c'est-à-dire le travail de recherche, l'argumentation, l'organisation des différentes parties et la rédaction, sont du ressort de l'étudiant, il peut tout à fait confier son document à un professionnel de l'écriture pour en vérifier et en améliorer la forme.


L'élaboration de ce document vous a demandé des heures et des heures d'investissement. 
Ce serait dommage que quelques fautes d'orthographe, de syntaxe ou de typographie, ou encore une mauvaise mise en pages, viennent ternir votre travail !



Voici 10 bonnes raisons de faire relire et corriger votre rapport de stage, votre mémoire ou votre thèse (par votre écrivain public préférée 😊) :

  1. Supprimer les fautes qui ont échappé à votre vigilance (elles sont parfois relativement sournoises) ;
  2. Ajouter les mots manquants (certains oublis passent souvent à la trappe) ;
  3. Vérifier la ponctuation (nécessaire pour une lecture fluide - des virgules sont bien souvent mal placées) ;
  4. Reformuler certains passages (parfois lourds ou construits de manière incorrecte) ;
  5. Traquer les éventuelles répétitions (plutôt désagréables à la lecture) ;
  6. Veiller aux détails auxquels vous n'avez pas pensé (notamment pour la bibliographie, les remerciements et le résumé) ;
  7. Vous assurer de la cohérence du document avec les exigences qui vous sont imposées (le jury ne vous fera aucun cadeau...) ;
  8. Vérifier l'écriture des noms propres mentionnés dans votre ouvrage ;
  9. Contrôler la mise en pages (numérotation des pages, enchaînement des chapitres, etc.) ;
  10. Insérer un sommaire automatisé et dynamique* (la cerise sur le gâteau !)

Après ce traitement implacable de relecture approfondie et de correction, votre rapport de stage, votre mémoire ou votre thèse sera conforme aux règles de la langue française.

Le jury pourra ainsi se concentrer sur le fond, sans être dérangé par des erreurs qui discréditeraient votre travail.

Pour plus d'informations, je vous invite à consulter la page Relecture et correction sur le site de Plume & gribouilles, ou à me contacter par téléphone ou par e-mail (coordonnées ci-contre).


À très bientôt !





*facturé en supplément.

mercredi 5 juillet 2017

Image inspirante... et inspirée !


               Si cette science qu'est l'orthographe vous laisse parfois pantois(e) et désabusé(e),

si sa méconnaissance vous plonge régulièrement dans l'embarras,

si les complexités qu'elle présente nuisent à la qualité de votre communication écrite,

pensez à l'accompagnement personnalisé ! 

Toutes les informations sont par ici

samedi 24 juin 2017

PALLIER À quelque chose ou PALLIER quelque chose ?


Pour tout savoir

Le verbe PALLIER est issu du latin palliare, qui signifie couvrir d'un manteau.

Son sens premier est donc couvrir, dissimuler en présentant sous une belle apparence. On l'utilise également dans le sens d'atténuer, faute de remède véritable, et de résoudre d'une manière provisoire

PALLIER est un verbe transitif direct, c'est-à-dire qu'il n'est pas suivi de la préposition à.

On doit donc dire et écrire : 


  • PALLIER la crise ;
  • PALLIER le manque ; 
  • PALLIER ses lacunes;
  • etc.



Petit clin d’œil

Son homonyme, PALIER, est un nom issu de l'ancien français paele (poêlle), et du latin patellla. Et il ne prend qu'un seul L.

Son autre homonyme, lorsqu'il est conjugué au présent de l'indicatif (IL PALLIE), est PÂLIT, du verbe PÂLIR.

On pourrait donc imaginer la phrase suivante : En le croisant, son voisin de palier pâlit, et il pallie le manque de politesse de ce dernier en lui demandant de ses nouvelles. 😉


Encore une erreur que VOUS ne ferez plus, grâce à Plume & gribouilles !



Source : Le Petit Robert



samedi 17 juin 2017

🌼 Bonne fête des Pères, messieurs ! 🌼


Du PAPA baba cool au PAPA poule, c'est avec grand plaisir que je vous offre cette anadiplose* créée spécialement pour l'occasion !

Je vous souhaite une très belle journée !


*Figure de style par laquelle le dernier mot d'une proposition est repris au début de la suivante.

mercredi 14 juin 2017

UN espèce de... ou UNE espèce de... ?


Pour tout savoir


Espèce est un NOM FÉMININ issu du latin species, qui signifie vue, regard, apparence, catégorie.

En sa qualité de nom féminin, qu'il revendique fièrement, il ne peut donc pas être précédé d'un article masculin. Inconcevable, n'est-ce pas ?

Par conséquent, afin de ne pas attenter à sa dignité, on doit dire (et écrire) UNE espèce de X, même en présence d'un nom masculin à sa suite.

En effet, ce n'est en aucun cas ce nom qui détermine le genre de "espèce". Non mais !

On doit donc dire, et écrire, par exemple : UNE espèce d'animal, UNE espèce de jeu ou bien encore UNE espèce de vêtement.


Petit clin d’œil


On dira également, et ces exemples font partie du langage quotidien : UNE espèce d'idiot et UNE espèce de taré !


Vous l'aurez remarqué, on prend la peine dans les insultes de catégoriser les idiots et les tarés. Quelle précision dans les propos ! 😉

samedi 10 juin 2017

Image inspirante... et inspirée !


La démarche de mettre ses souvenirs par écrit permet, outre le plaisir de les évoquer, de parfois mieux comprendre certains éléments du présent, et d'aborder l'avenir avec une plus grande sérénité.

Vous hésitez à franchir le pas et à concrétiser enfin votre projet ?

Contactez-moi, et nous verrons ensemble comment donner vie à votre récit !

Pour plus d'informations, je vous invite à consulter la page Biographies et récits privés sur le site de Plume & gribouilles.

Bonne lecture !